Depuis un an, Antoine Sergent (Flûte, violoncelle et flavocelle) et Frédéric Jouhannet (violon-musette, violon-ténor et violinophone) jouent ensemble et mêlent leurs envies musicales. Ce dialogue sur le long terme les mène naturellement à trouver une esthétique commune, un son particulier et une identité dans l'immense terreau des musiques traditionnelles et improvisées d'aujourd'hui.

 

Ils font la rencontre du luthier Baptiste Bernard

(« Il pleut des cordes » 9 rue Damiette, Rouen ) qui concrétise

leurs envies en inventant le Flavocelle (½ violoncelle à

3 cordes doublées et 3 cordes sympathiques), ainsi que

le Violon-musette (4 cordes doublées à l'unisson) qui transpose dans la famille des cordes le son «musette» de l'accordéon caucasien.

 

Le son d'ensemble est assez unique et étrange car on a l'impression d'entendre plus qu'un duo avec la multiplication des cordes... Cette union de timbres nouveaux donne un autre éclairage aux morceaux traditionnels, appris par le jeu des rencontres et le collectage.

 

Le répertoire est composé de musiques des Balkans,

de compositions personnelles et de musiques traditionnelles Circassienne, Adygéenne et Tchétchène, arrangées librement et de manière spontanée, laissant toute la place à l'improvisation et au partage...

Antoine Sergent commence la musique par la flûte à bec au conservatoire de Rouen.

Il y étudie le répertoire lié à l'instrument (médiéval, renaissance, baroque et contemporain) ainsi que le travail en musique de chambre et en consort.

Parallèlement, il s'initie à l'improvisation. Enrichi de ces expériences, il se produit notamment dans deux projets menés par Le Poème Harmonique.

Sa passion pour les musiques traditionnelles, orales et improvisées le mène à fonder l'ensemble Le Fil d'Ariane avec lequel il se produit régulièrement et à collaborer avec divers artistes (danse contemporaine, circassiens, comédiens, conteurs, marionnettistes...).

Il enseigne depuis plus de 5 ans dans diverses structures et associations notamment au conservatoire de Rouen dans la classe de musiques traditionnelles ainsi qu' avec le Poème Harmonique sur la pédagogie du Systema.

Né en 1984 à Toulouse, Frédéric Jouhannet commence le violon au CRR de Rouen à 8 ans, il en sort à 16 ans avec un prix de violon et de musique de chambre, qu’il obtient à l’unanimité avec les félicitations du jury. Ce prix lui permet de travailler en tant que violoniste supplémentaire à l’Opéra de Rouen.

Il évolue dans le collectif rouennais Les vibrants Défricheurs au sein de plusieurs groupes autour de l’improvisation, des musiques contemporaines, traditionnelles, à danser…

Il intègre la compagnie Euphonium, dans laquelle il expérimente par l’écriture et l’improvisation le rapport images/musique pour des films d’animation.

Il travaille aussi comme compositeur et interprète dans diverses productions de spectacle vivant (cirque nouveau, danse contemporaine et théâtre).

En 2006, il est à l’origine de la classe de musiques traditionnelles au Conservatoire de Région de Rouen dans laquelle il expérimente la pédagogie musicale par l’oralité.

En 2013, il joue dans le banquet-spectacle Russie mon Amour de la compagnie de théâtre Vivre dans le feu.